REPRISE DES EXPÉDITIONS DES AFFICHES MARDI 26 FÉVRIER
VOIR LA BOUTIQUE

Un petit mail à écrire, un grand pas pour votre business !

Vous avez une promo à envoyer, une info sur un événement, des news à faire passer, un nouveau produit à lancer… et vous avez trouvé l’objet de votre email parfait grâce à notre article sur comment soigner le sujet de vos emails pour qu’ils soient lus. Mais pour la suite, comment écrire un bon email ? Parce que sans contenu percutant, votre lecteur n’ira pas bien loin. Et vous non plus.

Bref, que mettre dans votre email pour : être rappelé, que l’on vous demande un devis, que l’on passe dans votre boutique… (rayez les mentions inutiles) ?

1 – Ecrivez comme vous parlez

Le secret : écrire comme si on parlait directement à la personne. Ne pas dire « nous » mais « je ». Parce que sinon c’est trop formel, et que ça donne moins envie de le lire. Lisez votre mail à haute voix : est-ce que vous l’auriez formulé différemment ? Est-ce que ça sonne « juste » ?

Encore mieux : dites « vous » : parler de votre lecteur, de ses attentes, de ce qu’il va gagner à vous rendre visite ou à cliquer sur une offre promo.

2 – Un paragraphe d’introduction percutant

C’est comme si vous étiez invité à une soirée sans connaître personne. Vous passez la porte d’entrée, attrapez un verre, et restez planté là comme un piquet. Pas top, non ? Pour vos lecteurs non plus.

C’est là toute l’importance du paragraphe d’introduction : votre destinataire doit se sentir accueilli, compris, sentir qu’il y a une connexion entre vous et lui. Pour y arriver, vous avez plusieurs options :

a) en parlant de quelque chose que vous avez en commun

Quand on parle d’une expérience ou d’un ressenti que l’on a en commun, on crée tout de suite une connexion :

  • Avez-vous déjà regardé la pelouse du voisin en vous disant qu’elle était plus verte que la votre ?
  • Tout le monde sait que le sport est bon pour la santé. On se sent bien, reposé, avec en plus un petit sentiment de fierté. 
  • On a tous ouvert notre penderie un matin en se disant : « je n’ai plus rien à me mettre ! »

b) en racontant une histoire ou une anecdote

Parlez à votre lecteur comme à un ami. Le meilleur moyen d’y arriver est de raconter une histoire :

  • Ce matin, je me suis regardée dans le miroir en me disant : « mais comment je vais bien pouvoir coiffer cette tignasse ? »
  • Il y a quelques années, j’ai eu le malheur de dire à une amie : « de toute manière tous les styles de vêtement te vont »
  • J’adore utiliser ce qui me tombe sous la main pour faire un peu d’exercice : tractions sur les arbres, sauter par-dessus des obstacles, courir en haut des collines.
  • Quand j’ai repris (nom de votre entreprise), je n’avais aucune idée de l’accueil que j’allais recevoir de la part des clients.

c) en flattant son ego

L’idée ici est de valoriser votre interlocuteur par une petite phrase bien placée. Exemple ici, tiré de l’article 15 exemples d’emails de prospection de haut niveau :

Bonjour (NOM),
Je travaille depuis de nombreuses années dans le secteur de (SECTEUR). J’ai récemment remarqué que vous aviez (RÉUSSITE DE VOTRE INTERLOCUTEUR). Félicitations !
Normalement, quand cela arrive, (ENJEU COMMERCIAL) devient une priorité. C’est la raison pour laquelle j’ai pensé que vous pourriez être intéressé de savoir comment nous avons aidé (UNE ENTREPRISE RECONNUE OU UN CONCURRENT) à négocier son nouveau virage.
Voici la campagne que nous avons réalisé pour notre client : (LIEN VERS L’ÉTUDE DE CAS).
Si vous souhaitez en savoir plus, nous pouvons organiser un RDV téléphonique. Je vous invite à choisir un créneau qui vous arrange sur mon calendrier : (LIEN VERS LE CALENDRIER).
Bien à vous,
(signature)

3 – Le corps du message : parlez bénéfices, pas fonctionnalités

Maintenant que vous avez l’attention de vos lecteurs, il est temps de se pencher sur le corps du message, le 2ème paragraphe. Vous savez pourquoi votre offre est intéressante. Mais eux, le savent-ils ? Pas encore. Et c’est votre job de leur expliquer.

Parlez-leur de bénéfices, pas de fonctionnalités. Par exemple, il n’est pas vraiment efficace de parler de « votre nouvelle gamme de pantalons en coton, coupe slim ». Où est le bénéfice ?

Il sera plus efficace de dire que « avec ces nouveaux pantalons, vous passez du look casual au chic en un rien de temps : il suffit de changer les accessoires ».

Tout votre texte doit être orienté de manière à présenter les bénéfices de votre offre pour votre lecteur.

4 – Soyez bref

Rien n’est plus rebutant qu’un pavé à lire dans un email. Pensez à tous les mails que vous recevez ; est-ce que vous les lisez tous, en entier ? Probablement pas.

Trouvez plutôt une solution pour résumer votre offre en points clés. Vous avez plusieurs sujets à discuter ? Faites plusieurs emails. Il est important de hiérarchiser vos objectifs, et de définir des priorités.

Ecrivez des phrases courtes, des praragrahes de 3/4 lignes maximum. Vous pouvez aussi utiliser les listes à puces :

  • C’est facile à lire
  • Ça attire le regard
  • Ça met en avant les points clés.

5 – Le bouton

Ne perdez pas de vue l’objectif de votre email. Ce n’est pas pour rien qu’en anglais les boutons s’appellent « call to action » (appel à l’action) !

L’action à mener doit être clairement identifiée, et tout votre message calibré pour que le lecteur réalise cette action :

  • cliquer sur un bouton (lien vers une landing page)
  • vous rappeler (numéro de téléphone)
  • demander un devis
  • s’inscrire (formulaire) etc.

Pour les boutons, il est bien plus efficace de mettre un verbe d’action :

  • Téléchargez notre guide
  • Demandez un rendez-vous
  • Recevez votre invitation…

De la même manière, votre bouton doit être bien visible : utilisez des couleurs qui contrastent avec le reste de votre email.

Exemple de bouton avec TC Pharma

Exemple de bouton avec TC Pharma

 

6 – Si vous êtes en B2B, privilégiez le format texte aux images

Plus besoin d’emails graphiques plein d’images pour avoir de bons retours. En B2B, les emails trop colorés ou avec trop d’images sont immédiatement identifiés comme du spam.
Créez plutôt votre message comme s’il s’agissait d’un email unique, destiné à une seule personne (même s’il est envoyé à 20.000 destinataires). Vous avez plus de chances que votre email soit lu, et donc plus de chances d’obtenir une réaction : un appel, un formulaire rempli, une demande de devis…

Par exemple, j’ai doublé le taux de clics et multiplié par 4 le nombre de leads en revoyant la copie d’un email d’invitation à un salon:

Avant

B2B : ne mettez plus d'images dans vos emailings

Emailing d’invitation à un salon (avant)

Après

B2B : ne mettez plus d'images dans vos emailings

Emailing d’invitation à un salon (après)

7. Si vous êtes en B2C, ajoutez des liens vers des vidéos

Un e-mail avec une vidéo reçoit un taux de clics accru de 96%. Comme il n’est pas (encore) possible de mettre une vidéo directement dans un email, ajoutez simplement une image de la vidéo + un lien vers la vidéo, et le tour est joué !

Exemple d'email avec video (birchbox)

Exemple d’email avec video (birchbox)

 

8. Et enfin, optimisez toujours pour l’affichage sur mobiles

3/4 des emails sont lus sur smartphones ! En 2018, 79% des personnes utilisent leur smartphone pour lire leurs e-mails.

Cela signifie que si vous n’écrivez pas un email à une seule personne, mais que vous optez pour un emailing en HTML, il faudra adapter le code pour le rendre « responsif » : votre message va s’adapter à l’écran de l’utilisateur. Pour ce faire, MailChimp est l’un des leaders et propose une version gratuite très simple à prendre en main.

Pin It on Pinterest